Infographie

Mobilité, multitâches, médias sociaux … quels sont les usages qui caractérisent le gène M ?

Internet et les usages qui en découlent font partie de l’ADN des plus jeunes générations. Celles-ci ont grandi avec la démocratisation des pratiques numériques, qui ont profondément transformé leur façon de communiquer et collaborer. Cependant, le « gène M » dépasse les seules considérations d’âge et rassemble des individus qui se caractérisent par l’utilisation intensive des moyens de communication numériques et des réseaux sociaux, ainsi que par leur mobilité accrue.

Mitel et son partenaire Apps2Com ont réalisé une infographie illustrant les caractéristiques associées au gène M (gène transgénérationnel) afin d’en appréhender tous les enjeux. Parmi les chiffres à retenir :

  • En 2016, davantage d’utilisateurs se sont connectés à Internet quotidiennement via un mobile (24,3 millions) que via un PC classique (23,8 millions) ;
  • 67 % des collaborateurs sont mobiles en 2017, un chiffre qui atteindra 71,4 % en 2018 ;
  • Les employés français consacrent 68% de leur journée de travail à communiquer et à collaborer
  • 65 % se déclarent intéressés par le travail nomade et le télétravail.

 

« Les entreprises sont confrontées aujourd’hui à un défi de taille : répondre aux nouvelles attentes de leurs collaborateurs, qui impliquent une flexibilité totale en matière d’environnement de travail, de mobilité et de modes de communication. Le gène M n’est que le révélateur de l’explosion des usages hyper connectés, qui vont perdurer et réclamer un profond bouleversement des modèles hiérarchiques et fonctionnels traditionnels », commente Jean-Denis Garo, Directeur Marketing Europe du Sud de Mitel.

« Cette infographie réaffirme la place prépondérante qu’occupe désormais la connectivité dans nos quotidiens, et confirme la nécessité pour les entreprises de s’adapter à cette communauté dotée du gène M. Une stratégie réfléchie leur permettra de tirer parti des opportunités de croissance offertes par ces nouveaux comportements inhérents aux mutations technologiques », souligne Stéphane Grasset, Associé de Apps2Com.