Poussés par la transformation numérique, désormais incontournable dans tous les secteurs d’activité, les DSI sont engagés dans une vaste modernisation de leurs SI. Un mouvement au sein duquel le Cloud joue un rôle central. De plus en plus, les entreprises exploitent même un ensemble varié d’environnements Cloud. La part des organisations souhaitant utiliser à la fois le Cloud privé et le Cloud public va ainsi progresser de 10 points au cours des deux années qui viennent. A l’inverse, la proportion des entreprises réfractaires à toute forme de Cloud est appelée à décroître dans les mêmes proportions.

Tous les segments applicatifs sont profondément transformés par cette migration vers le Cloud. C’est en particulier le cas des solutions de communications unifiées, dont sont déjà équipées près de six entreprises françaises sur dix. Un domaine applicatif très perméable au Cloud : près de quatre entreprises sur dix ayant déjà déployé une solution de ce type ont déjà fait le choix du Cloud public. Et près d’un quart des organisations a opté pour le Cloud privé.

Ces proportions sont encore appelées à progresser au cours des 24 mois qui viennent. En Europe, plus de 80% du marché des communications unifiées en 2022 (qui dépassera 1 Md€ à cet horizon) proviendra des déploiements sur des Cloud publics et privés, contre 57,8% en 2018.

Sur ce segment applicatif, si les entreprises privées ont déjà largement entamé leur virage vers le Cloud, c’est moins le cas des organisations publiques. A horizon deux ans, celles-ci auront toutefois quasiment comblé leur retard, tout en conservant une nette préférence pour le Cloud privé.

Les freins aux usages du Cloud public pour les communications unifiées font écho aux réticences habituelles vis-à-vis de ces environnements : sécurité et confidentialité des données, volonté de garder la maîtrise de son informatique.
En revanche, les aspects opérationnels suscitent peu d’inquiétudes. De facto, parmi les utilisateurs de communications unifiées dans le Cloud public, le niveau de satisfaction sur ces aspects s’avère excellent. 98% des entreprises concernées jugent ainsi très satisfaisantes ou satisfaisantes la disponibilité, la qualité de service ou encore la souplesse d’utilisation de leur solution.

Sur le Cloud privé, les réticences sont autres, et tiennent souvent aux doutes qu’affichent les décideurs IT sur la capacité de leur organisation à bien gérer une solution de communications unifiées hébergée sur ce type d’environnement. Les interrogations quant à la qualité de service sur le réseau interne sont ainsi celles qui sont le plus fréquemment citées.
Retrouvez les résultats complets de l’étude dans le livre blanc

Reynald Fléchaux, analyste senior chez IDC France

Abonnez-vous dès aujourd’hui et recevez chaque semaine les derniers articles de notre blog.
Prêt à discuter ? Contactez-nous.